Dragon Ball Z : La résurrection de Freezer (Dragon Ball Z: Fukkatsu no F, dans sa version originale) est le tout dernier film de Toei Animations, réalisé sous la tutelle du papa de la saga pour rester authentique. Résurrection de Freezer bis, cheveux bleus, nouvelle apparition du dieu Bills, beaucoup d’informations ont fuité au sujet du film, bien avant même sa sortie au Japon. Mais, au final, la trame restait tout de même très floue pour les très nombreux fans hors Japon. Nombreux ont été les amateurs de super saiyan à se renseigner sur le web pour savoir s’il existait une version en streaming du film leur permettant de comprendre l’histoire par des sous-titres dans leur langue, et ainsi se rassurer (ou non) quant à cette nouvelle transformation Super Sayajin God 2 qui aura fait parlé d’elle sur les réseaux sociaux.

Les nombreuses nouveautés qu’a apporté La Résurrection de freezer ont quelque peu effrayé les plus fervents adorateurs de la saga d’Akira Toriyama. L’inconnu effraye. Après le semi-échec qu’à connu la saga GT avec la fameuse transformation Super Saiyan 4, les fans étaient forcément tracassés de savoir si Toriyama aura finalement bousillé un film qui, plus tard, s’est révélé être en lien direct avec la véritable et nouvelle suite de Dragon Ball Z, Dragon Ball Super.

Avant de commencer à développer notre ressenti sur le film, nous tenons à préciser que certains des points ciblés dans cette critique peuvent être des SPOILERS potentiels qu’il serait préférable de ne pas révéler aux personnes désireuses de garder le secret entier, jusqu’à la sortie de la VF du film.

FREEZER UNE NOUVELLE FOIS RECONSTITUÉ

L’histoire se met donc en place après l’arc de Majin Boo clôturant la saga DBZ. Freezer ayant été vaincu au début de celle-ci durant l’arc portant son nom, il fut ensuite ressuscité par le Roi Cold, son père, au début de l’arc de Cell. Cold rassembla les morceaux du Seigneur Freezer dispersés dans l’espace après sa défaite contre Goku sur la planète Namek pour ainsi reformer « Cyborg Freezer ». Mais son sort fût une nouvelle fois rapidement scellé par Trunks, venant tout droit du futur avec une force bien supérieure à celle de Freezer. Ce dernier fût ainsi à nouveau découpé en morceaux et laissé pour mort.

Il s’agira à nouveau, dans La Resurrection de Freezer, de la réanimation du super vilain par recollage de morceaux. Voilà un fait qui ne nous ravit point tant il manque d’originalité. Son nouveau serviteur, Sorbet, a en effet profité de la célèbre bande de Pilaf pour s’emparer des boules de cristal pour exaucer le vœu de ramener Freezer à la vie. Malheureusement, ce vœu ne s’avérera pas très utile, car Sheron accepta de ramener Freezer parmi les vivants, mais en morceaux. Sorbet aura donc du utiliser une machine médicale avancée pour recoller les morceaux du Seigneur Freezer pour le ramener en un seul morceau à bord d’une réplique de son ancien vaisseau, et ainsi lui permettre de s’entrainer plusieurs mois pour rivaliser avec Son Goku et ainsi prendre une revanche Revival3qui prend décidément bien de retard.
L’arrivée de Freezer ne se fait pas attendre. Bulma, gentiment prévenue de son arrive par Jaco, un petit patrouilleur galactique, est désemparé, puisque Son Goku et Végéta s’entrainent au même moment chez Bills avec Whis, son acolyte. En attendant de trouver une solution à ce problème, Krillin, Piccolo, Ten Shin Han et un Son Gohan définitivement bien en manque d’entrainement tentent d’arrêter les centaines de soldats de la nouvelle armée de Freezer. Mais c’est sans compter sur l’imense force qu’a acquis le Seigneur du mal durant ces quelques mois d’entrainement. Après une démonstration très rapide du développement considérable de sa force, Goku et Végéta décident enfin de se montrer pour la bataille que tout le monde attendait. Et là, le combat commence en douceur avec un Son Goku sans transformation et un freezer sous sa forme finale (blanche et mauve). Ensuite, le hic est que l’insertion de la nouvelle transformation Super Saiyajin God Super Saiyajin (SSJGSSJ) ne passe pas. Son Goku semble en effet atteindre cet état sans de difficultés, peu avant la transformation « Gold Freezer » de son ennemi. A chaque combat épique de la saga, qui dit nouvelle transformation dit gain de puissance et prise d’avantage sur son ennemi. Dans ce cas-ci, il n’aura suffit à Freezer que de se transformer pour directement impressionné un Son Goku dans sa forme ultime qu’il n’a pas encore eu l’occasion de tester sur Freezer. A ce moment, la pilule passe mal et Son Goku nous donne immédiatement l’impression de ne pas être assez puissant pour vaincre son ennemi. La tension reste cependant palpable, alors que Végéta attend son tour pour s’essayer à ses nouvelles techniques de combat sur le Seigneur Freezer.

UN VÉGÉTA ENRAGÉ, RONGÉ PAR SON ORGUEIL

Au final, Végéta finit par intervenir en adoptant la même transformation que son Goku. Et là encore, ça cloche. Végéta étant d’habitude de force inférieure à Goku, parait bien plus impressionnant et puissant que ce dernier. Le combat prend en réalité tout son sens à ce moment, mais nous ne vous en dévoilerons pas l’issue! Mais il a tout de même été décevant de voir que la scène finale que nous attendions tous était en réalité sans intérêt durant les 75% de sa durée. A notre grande stupeur, c’est plutôt ce détail qui nous à dérangé, alors que la nouvelle transformation de nos héros paraît tout à fait crédible dans le sens ou elle représente en réalité la transformation SSJ de base avec une aura de Dieu acquise durant leur entraînement chez le Dieu de la Destruction.

La résurrection de Freezer est au final un film plein de nouveautés pour la saga, en lien direct avec Dragon Ball Super, mais qui ne mérite franchement pas tout le bruit que l’on aura fait autour durant cette interminable période de trailers en tous genres. Une transformation crédible, mais très mal intégrée dans la trame du film, un Freezer bien à l’humeur de combat en yo-yo, un Son Goku très musclé et pourtant franchement mou, un végéta maigrelet, mais très enragé, voilà bien une création bizarre de la part d’Akira Toriyama et Toei Animation. Dragon Ball Super étant actuellement en cours de diffusion en version originale au Japon, espérons que l’histoire de cette suite à DBZ ne dérive pas trop sur cette ambiance bizarre qu’aura créé La Résurrection de Freezer. Il serait en effet décevant de vivre des dizaines d’épisodes avec un Son Goku et un Végéta hors-normes, entourés d’alliés très affaiblis, mais qui, autrefois, ne craignaient aucun danger. Mais pour ça, il faudra commencer par oublier l’épisode 2 et son duo Goten/Trunks décevant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here