Hideo Kojima n’a qu’à bien se tenir! Styx : Master  of Shadows est arrivé il y a peu sur le Playstation Store pour la modique somme de 29.99€ (26.99€ pour les abonnées PS+). Jeu d’infiltration gobelin-like créé par le studio français Cyanide, ce jeu fait parler de lui pour ses nombreuses qualités. L’histoire se déroulant avant le jeu précédent du studio « Of Orcs and Men », Styx nous propose de prendre contrôle du gobelin éponyme pour s’infiltrer au cœur de la cité d’Akenash à la recherche de la plus grande source d’ambre aux pouvoirs gigantesques.   

                                                                                                                                                      Un pur amusement.
Styx nous balade dans des niveaux très bien structuré où l’on doit s’infiltrer avec le plus de discrétion possible mais également où le meurtre furtif ou sauvage est permis (excepté dans les difficultés plus difficiles) pour autant qu’on ne soit pas encerclé par des ennemis parce que Styx ne résistera que très peu à des assaut à l’épée de ses ennemis.         

Night vision.
Le jeu propose toute une palette de compétences à améliorer (furtivité, agilité, clonage, vision d’ambre…). Une particulièrement utile aura attiré notre attention : la vision d’ambre. Pour peu que vous trouviez des fioles l’ambre dans les différents niveaux, Styx pourra activer sa vision d’ambre pour visionner les ennemis aux alentours au travers du décor pour savoir si la voie est libre pour se faufiler ou éliminer un de leur compatriotes. Une autre capacité assez marrante : le clonage. Il vous permettra de contrôler un petit gobelin pour le moins inoffensif, éclaireur et qui vous permettra, entre autres, débloquer des passages vers d’autres niveaux.

Globalement, le jeu se présente bien. N’étant pas développé par un studio monstrueux, les niveaux sont vraiment bien foutus et la demande de stratégie est belle et bien là. On regrettera parfois le manque d’implication dans les expressions des personnages dans les cinématiques (un peu trop old-school pour du new-gen) et du manque de réflexion de l’IA lorsqu’ils repèrent le héro puis que celui-ci part se cacher. Styx reste cependant un jeu d’infiltration passionnant et diversifié avec une histoire originale et qui ne manquera pas de faire une ou deux références au précédent jeu du studio dont Styx faisait entre-autres partie!                                                                                                                                       

Cote personnelle : 15/20

Styx : Master of Shadows
Styx : Master of Shadows

LAISSER UN COMMENTAIRE